Médicaments : des médecins en conflits d'intérêts sur Twitter

Médicaments : des médecins en conflits d'intérêts sur Twitter

Mélanie Maziere
| 19.01.2017
  • Médecins

Une étude du « Journal of American Medical Association » (« Jama ») s'inquiète des pratiques de cancérologues américains sur Twitter qui vantent les mérites de certaines spécialités tout en recevant de l'argent de laboratoires pharmaceutiques.

Menée du 1er juin au 1er août 2016, l'étude s'est penchée sur les pratiques de 634 hémato-oncologues américains actifs sur Twitter, dont le compte est accessible à tout public, donc aussi bien à des confrères...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 1 Commentaire
 
NICOLAS T Pharmacien 20.01.2017 à 03h00

les états unis dans toute leur splendeur ! le dollar il n'y a que ça de vrai... mais ne croyons pas qu'en Europe et en France en particulier ce soit si différent.... quoique moins visible mais donc Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires