PACES : le spectre du tirage au sort revient

PACES : le spectre du tirage au sort revient

Marie Bonte
| 18.01.2017
  • Tirage sort

Le tirage au sort à l’entrée en première année commune aux études de santé (PACES) refait surface. Ce mode arbitraire d’admission a été à nouveau évoqué hier par le Conseil national de l’enseignement supérieur.

Alors que les futurs bacheliers s’apprêtent à déposer leurs vœux quant à la poursuite de leurs études sur le portail APB (admission post-bac), le Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) a examiné hier un projet d’arrêté visant à...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 4 Commentaires
 
jean C Pharmacien 18.01.2017 à 17h31

du délire d'énarque encore une fois !

Répondre
 
NICOLAS V Pharmacien 18.01.2017 à 17h31

vas bosser ta p1 avec femme et enfant à charge...

Répondre
 
ODILE B Autre Professionnel Santé 19.01.2017 à 09h51

Odile B
C'est quoi ce délire sur la situation familiale, en P1 on a de 17 à 21 ans en général, les mariés, pacsés ou ayant des enfants sont très rares, parfois des gens diplômés dans une autre Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 25.01.2017 à 21h22

Protéger les incapables ? Pour des diplômés incapables aussi ? Pourquoi on ne donne pas les diplômes au lieu de faire passer du temps perdu à la Fac ? Vu qu'on va donner un revenu universel ... Sinon Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires