Produit par l'armée à Florence - Du cannabis dans des officines italiennes

Produit par l'armée à FlorenceDu cannabis dans des officines italiennes

Ariel F. Dumont
| 12.01.2017

Par décret ministériel, signé en 2015, les pharmacies italiennes peuvent vendre du cannabis produit dans les laboratoires militaires de Florence. Une décision importante selon de nombreux médecins partisans des thérapies antidouleurs à base de cannabis.

Depuis le 1er janvier, le cannabis cultivé à Florence dans l’Établissement chimique pharmaceutique de l’Armée italienne est commercialisé dans les pharmacies. Selon la direction du centre de production, quelque 2 400 spécialités seront ainsi expédiées dans les officines autorisées à vendre du cannabis italien d’ici à la fin du mois de février.

Un événement important qui met un point final à des années de polémiques. Pour les médecins qui défendent l’utilisation du...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires