Chambre disciplinaire de Rhône-Alpes - Soixante mois d'interdiction d'exercer pour escroquerie et délivrance irrégulière

Chambre disciplinaire de Rhône-AlpesSoixante mois d'interdiction d'exercer pour escroquerie et délivrance irrégulière

Anne-Gaëlle Moulun
| 12.12.2016

Condamnée par le tribunal correctionnel de Bonneville en novembre 2015 pour escroquerie et délivrance irrégulière de stupéfiants, une pharmacienne de Haute-Savoie a écopé le 1er décembre de 60 mois d'interdiction d'exercice de la profession par la chambre de discipline professionnelle, suite à une plainte formulée par le président du Conseil régional de l’Ordre des pharmaciens de Rhône-Alpes.

Elle avait déjà été condamnée une première fois à 13 mois d'interdiction d'exercice, dont 7 avec sursis, en juin 2013, pour des délivrances irrégulières d'hypnotiques et des irrégularités multiples de délivrance de stupéfiants. Cette fois-ci, Mme K., pharmacienne à Bonneville, en Haute-Savoie, a écopé de 60 mois d'interdiction d'exercice de la profession. Proche de la retraite, elle ne devrait donc plus retourner derrière un comptoir d'officine.

Les faits sont anciens et...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires