Cyril Tétart : des contraintes dissuasives pour les internautes

Cyril Tétart : des contraintes dissuasives pour les internautes

Marie Bonte
| 05.12.2016

Le président de l'Association française des pharmacies en ligne (AFPEL) craint que ce nouveau cadre réglementaire détourne les internautes français vers des cyberpharmacies étrangères.

Le Quotidien du pharmacien. - Les deux textes parus le 1er décembre vous semblent-ils constituer une avancée pour la vente en ligne de médicaments ?

Cyril Tétart. - Dans leur majeure partie, ces textes ne constituent qu’un copier-coller de l’arrêté de juin 2013. Sauf que, pour ne pas se faire retoquer par le Conseil d’État, les pouvoirs publics ont veillé cette fois à bien distinguer la partie technique de la partie réglementaire.

Une...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires