Constitution d'un répertoire européen - Médicaments falsifiés : vers une traçabilité individuelle

Constitution d'un répertoire européenMédicaments falsifiés : vers une traçabilité individuelle

Stéphane Le Masson
| 01.12.2016

Pour prévenir toute introduction de médicaments falsifiés, une directive européenne prévoit de renforcer l’inviolabilité et la traçabilité des produits pharmaceutiques. Un répertoire européen devrait ainsi voir le jour d’ici à 2019.

Entre 2008 et 2013, quelque 600 000 boîtes de faux oméprazole ont circulé au sein de l’Union européenne (UE), des dizaines de milliers d’anticancéreux ont été volés dans des hôpitaux italiens, puis falsifiés, avant d’inonder les marchés européens… Nombre d’affaires retentissantes de produits pharmaceutiques contrefaits ont ainsi défrayé la chronique de l’UE ces dernières années. Avec à la clé d’importants problèmes de santé publique et un impact financier considérable pour...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires