Un Français sur deux mal informé sur son traitement

Un Français sur deux mal informé sur son traitement

Marie Bonte
| 25.11.2016
  • Patients

Plus de la moitié des Français déclarent ne pas être assez avertis des interactions médicamenteuses et des effets secondaires pouvant intervenir au cours de leur traitement. Les résultats de cette enquête, menée par Odoxa pour la MNH, « Le Figaro » et France Inter, viennent conforter la volonté de la HAS de prendre davantage en compte l’avis des patients.

La méconnaissance du médicament persiste chez les Français. La moitié d’entre eux et 43 % des malades...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 1 Commentaire
 
Dr Gnon Pharmacien 25.11.2016 à 17h09

L'information en question est sur les notices ! Si on ne sait pas lire il faut voir avec l'école . Souvent les gens ne désirent pas lire , encore moins des pages entières d'horreurs possibles Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires