À la Une - Adenot dit halte aux dérives

À la UneAdenot dit halte aux dérives

Mélanie Maziere
| 24.11.2016

À l'occasion de la journée de l'Ordre des pharmaciens, sa présidente, Isabelle Adenot, a fustigé les oublieux de la déontologie qui entachent l'image de la pharmacie. S'inquiétant de la crise des vocations, elle met en avant les atouts d'une profession en pleine mutation.

  • adenot

C’est avec une courte vidéo diffusée au milieu de son discours qu’Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, a choisi le thème de la déontologie. Et d'égratigner certains de ses confrères. Photos à l’appui, la séquence n’a pas été tendre avec « ceux qui jouent aux épiciers et se discréditent », agissant « tel un virus » et « contaminant les pharmaciens autour d’eux », et jettent l’opprobre sur l’ensemble de la...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires