Substituts nicotiniques : comment les facturer ?

Substituts nicotiniques : comment les facturer ?

Christophe Micas
| 21.11.2016
  • sevrage tabagique

L’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) rappelle les règles de facturation, de prescription et de prise en charge des substituts nicotiniques.

Dans ses « Informations professionnelles » du 14 novembre, l’Union nationale de pharmacies de France (UNPF) rappelle que, depuis le 1er novembre, le forfait de prise en charge des substituts nicotiniques a été revalorisé et qu’il s’élève désormais à 150 euros par année civile pour l’ensemble des...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 6 Commentaires
 
j-c d Pharmacien 21.11.2016 à 17h53

un infirmier une sage femme peuvent prescrire, un pharmacien non??????,
infirmier c'est bac + combien? Une sage femme c'est bac + combien?
un pharmacien c'est bac à sable?

Répondre
 
MARC T Médecin ou Interne 21.11.2016 à 19h42

Vous avez raison, le pharmacien est tout à fait apte à prescrire un SN, et ses connaissances sur la tabacologie sont certainement suffisantes pour le faire. (en tout cas identique, en moyenne, aux Lire la suite

Répondre
 
FRANCOIS D Pharmacien 21.11.2016 à 20h43

ben y aurait peut-être un conflit d'intérêt si le pharmacien prescrivait, non ?

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires