L’IVG médicamenteuse : la douleur mal prise en charge

L’IVG médicamenteuse : la douleur mal prise en charge

18.11.2016
  • IVG

L’IVG médicamenteuse est très douloureuse pour plus d’un quart des patientes, selon une étude présentée par la Fondation de l’Avenir. Cette douleur est insuffisamment prise en charge.

Perçue comme plus simple, plus facile d’accès et plus rapide que l’IVG par aspiration, l’IVG médicamenteuse n’est pas pour autant sans effets secondaires. Ainsi, 27 % des femmes l’ayant réalisé ont perçu « des douleurs très intenses » (notées 8 ou plus sur une échelle de 10) et un tiers...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 1 Commentaire
 
MARIE ODILE D Médecin ou Interne 19.11.2016 à 18h12

La banalisation de l ivg médicamenteuse ne fera qu aggraver cette situation

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires