L'UDGPO demande la légalisation des rétrocessions

L'UDGPO demande la légalisation des rétrocessions

Marie Bonte
| 15.11.2016
  • Laurent Filoche

Alors que les travaux de la profession sur les conditions d’achats des officines s’intensifient, l’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO) remet sa copie. Elle réclame la légalisation de la rétrocession, la fin des ventes de data à l’insu des pharmaciens, tout comme l’interdiction des hausses de prix sauvages par les fournisseurs. Ces positions seront déposées sur la table de la prochaine réunion, le 21 novembre.

Rétrocessions, data et hausses de prix ...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 1 Commentaire
 
christian r Pharmacien 15.11.2016 à 18h20

« La rétrocession en grosse quantité ne fait pas partie de notre métier d'officinal mais de celui des établissements pharmaceutiques soumis a des règles différentes des nôtres : traçabilité, températ Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires