Arrêt européen autorisant les remises - Allemagne : la guerre des prix a déjà commencé

Arrêt européen autorisant les remisesAllemagne : la guerre des prix a déjà commencé

Denis Durand de Bousingen
| 10.11.2016

Alors que la perspective d’une interdiction rapide de toute vente en ligne de médicaments prescriptibles s’éloigne de jour en jour, même le gouvernement estimant désormais qu’il devait s’accorder le temps de la réflexion, certains pharmaciens prennent les devants face aux pharmacies virtuelles installées aux Pays-Bas, en proposant eux aussi des remises… pour le moment totalement illégales.

  • pppp

Une pharmacienne de Darmstadt, près de Francfort, avait proposé à ses clients, il y a deux ans, des boni sous forme de viennoiseries, à chercher dans une boulangerie voisine, mais elle avait été sanctionnée au nom de l’interdiction d’offrir des remises, quelle que soit leur forme, sur les médicaments prescriptibles. Suite à l’arrêt européen autorisant les remises depuis l’étranger, elle vient de relancer en urgence une procédure pour reprendre cette distribution, au motif que l’arrêt...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 1 Commentaire

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires