Autotests : les biologistes demandent un cadre juridique clair

Autotests : les biologistes demandent un cadre juridique clair

Didier Doukhan
| 03.11.2016
  • Autotest

Le Syndicat des biologistes interroge le ministère de la Santé sur le cadre légal de la diffusion des autotests en officine.

« Quel est le régime juridique applicable à la vente des autotests dans les pharmacies ? » Telle est la question posée par le Syndicat des biologistes (SDB) au ministère de la Santé. Le syndicat a ainsi demandé, par courrier en date du 2 novembre, à la Direction générale de la santé (DGS) d’apporter des éclaircissements sur ce point,...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 8 Commentaires
 
Dr Gnon Pharmacien 03.11.2016 à 17h33

Je ne comprends pas la question ni ce que ça peut leur faire . A mon avis pas expert les autotests doivent avoir un régime juridique identique , qu'ils soient vendus en pharmacie ou non . En Lire la suite

Répondre
 
DOMINIQUE S Pharmacien 03.11.2016 à 18h17

Les TROD????KESAKO?

D'une part, il est évident pour tout le monde, sauf vous apparemment, que les autotests empiètent sur la compétence des biologistes (par exemple, tests de la ménopause, Lire la suite

Répondre
 
cf Pharmacien 04.11.2016 à 09h42

Comme les médecins vont pouvoir vendre à leur cabinet des vaccins antigrippaux , les biologistes veulent pouvoir vendre des autotests...c'est aussi simple que cela...

Répondre
 
CHRISTINE N Pharmacien 03.11.2016 à 16h40

je trouve cette revendication tout à fait légitime et les pharmacies y gagneront en crédibilité face à un déferlement d'autotests dont les protocoles ne sont pas toujours bien définis

Répondre
 
DOMINIQUE S Pharmacien 03.11.2016 à 18h19

Bien dit .

Les pharmaciens feraient bien aussi de débarrasser leurs rayons de toutes des poudres de perlimpimpin qui les encombrent et discréditent la profession (compléments alimentaires aux Lire la suite

Répondre
 
PASCALE M Pharmacien 03.11.2016 à 18h35

Poudre de perlimpinpin...... Aujourd'hui ce sont plus souvent les médicaments qui nous discréditent et font la une a sensation .... et les poudres de perlimpinpin qui attirent les gens

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires