Le remboursable en question - Quels services pour compléter l’activité sur le médicament ?

Le remboursable en questionQuels services pour compléter l’activité sur le médicament ?

François Sabarly
| 31.10.2016

Les représentants de la profession et les experts-comptables spécialisés en pharmacie s’accordent à dire que le médicament remboursable ne suffit plus pour permettre aux officines de vivre correctement. Pour trouver de nouveaux relais de croissance, il faut développer les services, notamment par un « accompagnement » du médicament. Explications avec les représentants des syndicats professionnels.

  • jlkm

Pilier traditionnel de l’activité officinale, le médicament remboursable subit de plein fouet, depuis plusieurs années, les plans d’économies successifs de la Sécurité sociale. Les pharmaciens doivent donc continuer d’assurer la distribution du médicament aux patients, mais pas seulement : c’est, en substance, ce qu’ont affirmé les présidents des trois syndicats professionnels que « le Quotidien » a réunis lors de la 17e Journée de l’économie de l’officine.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires