Le remboursable en question - Médicament remboursable : indispensable, mais plus suffisant

Le remboursable en questionMédicament remboursable : indispensable, mais plus suffisant

François Sabarly
| 31.10.2016

Représentant les trois quarts de l’activité, le médicament remboursable reste un pilier indispensable pour l’économie des officines. Pourtant, le chiffre d’affaires de ce secteur est en baisse constante, face aux baisses de prix successives. On peut donc se poser la question de savoir si le médicament remboursable est encore l’avenir des pharmacies. Les représentants des syndicats professionnels ont un avis parfois nuancé, comme l’a montré le débat organisé à la Journée de l’économie de l’officine.

  • uuuu

Alors que, en moyenne, les ventes de médicaments remboursables constituent 75 % de l’activité des pharmacies, ce secteur officinal traditionnel tire l’économie officinale vers le bas, comme le prouvent les statistiques des cabinets et groupements d’expertise-comptable spécialisés dans la profession (voir page 10). La raison principale : les baisses de prix décidées dans les lois de financement de la Sécurité sociale qui se sont succédé ces dernières années. Il est vrai que...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires