Un projet qui fait polémique en Italie - Payer ses factures dans les officines

Un projet qui fait polémique en ItaliePayer ses factures dans les officines

Ariel F. Dumont
| 27.10.2016

Le syndicat des pharmaciens italiens propose aux titulaires d’officines d’encaisser les paiements des factures de gaz et d’électricité de ses clients. Une solution révolutionnaire selon le syndicat ; une honte pour certains pharmaciens qui parlent de pertes irrémédiables en termes d’image.

Baisse des revenus, augmentation de la concurrence, consommateurs rendus frileux par la crise. Pour les pharmaciens italiens la multiplication des services est désormais perçue comme l’unique planche de salut.

Après avoir élargi leur palette il y a cinq ans en introduisant les examens de routines en pharmacie (contrôles de la tension artérielle, taux de glycémie et prises de rendez-vous pour des analyses plus poussées…), les officines s’apprêtent à ajouter une nouvelle corde à leur...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires