Industrie pharmaceutique - Les fusions acquisitions sous surveillance

Industrie pharmaceutiqueLes fusions acquisitions sous surveillance

Mélanie Maziere
| 27.10.2016

L’une des missions de la Commission européenne est de vérifier l’impact sur la concurrence lors de fusions acquisitions entre entreprises pesant au moins 5 milliards d'euros. Elle cherche à renforcer sa capacité d’auto-saisine tout en simplifiant les procédures. Et vise en particulier les « big deals » du secteur pharmaceutique.

Le 7 octobre, la Commission européenne a lancé une consultation sur « l’évaluation des aspects procéduraux et juridictionnels du contrôle des fusions acquisitions ». Jusqu’au 13 janvier prochain, tout un chacun est invité à commenter et donner son avis, « en particulier les intervenants dans l’économie digitale et le secteur pharmaceutique », les deux groupes d’acteurs particulièrement visés par la refonte des règles en matière de fusions acquisitions.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Génériques

Le GEMME propose une ROSP pharmacien pour la substitution de spécialités complexes

Malgré la volonté des pouvoirs publics de relancer le développement des génériques, l'état des lieux dressé par le GEMME reste en demi-teinte et les perspectives moroses. L'association des génériqueurs énumère une série de... Commenter

Partenaires