Services rémunérés : la réponse de la ministre à la députée Orliac

Services rémunérés : la réponse de la ministre à la députée Orliac

Didier Doukhan
| 26.10.2016
  • Dominique Orliac

Interrogée par la députée Dominique Orliac sur le retard de parution d'un décret relatif à la proposition de services rémunérés par les officines, la ministre de la Santé répond que ce texte n'est pas nécessaire. Selon elle, la voie conventionnelle permet d'assurer leur mise en œuvre.

La députée du Lot Dominique Orliac (Radical, républicain, démocrate et progressiste), avait adressé en février 2016 une question écrite à la ministre des Affaires sociales...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 3 Commentaires
 
jean e Pharmacien 26.10.2016 à 17h25

encore du blabla et on va encore attendre un compensation =0.
Ils croient que nous travaillons pour la gloire.

Répondre
 
pharma grognon Pharmacien 26.10.2016 à 16h44

Autrement dit, s'agissant de la voie conventionnelle entre l'assurance maladie et la profession, il faut craindre que toute nouvelle rémunération soit aussitôt contre balancée par des baisses de Lire la suite

Répondre
 
claude L Médecin ou Interne 26.10.2016 à 23h29

« exact+1 »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires