Isabelle Adenot : « le pharmacien n'a pas à gérer le stock du médecin »

Isabelle Adenot : « le pharmacien n'a pas à gérer le stock du médecin »

Didier Doukhan
| 13.10.2016

Interrogée par « Le Quotidien », Isabelle Adenot explique la genèse du projet d'expérimentation de vaccination à l'officine élaboré par la profession. La présidente de l'Ordre commente également la contre-proposition du syndicat de médecins MG France.

Le Quotidien du Pharmacien.- Quels sont les arguments qui ont motivé le projet d'expérimentation de vaccination à l'officine élaboré par la profession ?

Isabelle Adenot.- Ce sont avant tout des arguments de santé publique. L'augmentation de la couverture vaccinale est un tel enjeu que tous les professionnels de santé doivent y participer. Il n'est pas question de laisser les pharmaciens au bord de la route. D'autant que la vaccination souffre aujourd'hui en...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
écosse

À la Une Les pharmaciens britanniques face au Brexit Abonné

Les conséquences pour le système de santé d'un « Brexit sans accord » inquiètent les pharmaciens britanniques. À l'approche de la date fatidique du 29 mars, ils se préparent aux éventuelles ruptures de stock qui pourraient survenir dans les semaines suivant le Brexit. Commenter

Partenaires