Le PS le prend pour cible - Gauche : feu sur Juppé !

Le PS le prend pour cibleGauche : feu sur Juppé !

Richard Liscia
| 10.10.2016

La hargne soudaine et générale dont Alain Juppé fait l'objet depuis quelques jours est certainement liée à sa croissante popularité. De sorte que tout le monde le craint : Nicolas Sarkozy, parce qu'il est distancé par son concurrent ; la gauche, parce qu'elle est convaincue que M. Juppé est l'ennemi le plus difficile à abattre ; et Emmanuel Macron, sans doute parce que le champion de « ni droite ni gauche » compte marcher sur les plates-bandes de l'ancien Premier ministre.

  • Gauche : feu sur Juppé !

Les campagnes électorales sont rarement le lieu de la courtoisie et du bon goût. La France est néanmoins le pays où l'on évite, en général, l'invective. Malheureusement, les méthodes de Donald Trump ou de Boris Johnson sont de plus en plus imitées chez nous.

Il faut commencer par le cas d'Emmanuel Macron, ce wonder boy de la politique qui nous a tous subjugués par son aplomb. Il vient de démontrer qu'il peut, lui aussi, et comme ses aînés, se montrer décevant. François Fillon,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires