Le monde aujourd'hui - La politique du mensonge

Le monde aujourd'huiLa politique du mensonge

Richard Liscia
| 26.09.2016

Idéalement, un débat politique, surtout quand il a pour enjeu l'élection d'un président et de sa représentation nationale, devrait être appuyé uniquement sur des faits indiscutables. Dans la réalité, chacun sait qu'il donne lieu à une série d'approximations, à la mention de données non vérifiées et à une sélection d'événements soutenant une thèse qui résiste rarement à l'analyse.

  • La politique du mensonge

Cette année, cette dérive si traditionnelle et si ancrée dans les mœurs est exploitée avec une constance et une ardeur exceptionnelles. Nous rappellerons, pour le principe, le résultat des élections législatives en Russie où, malgré la récession, la popularité de Vladimir Poutine atteint plus de 85 %, ce qui lui a permis d'augmenter encore sa majorité absolue à la Douma. Or M. Poutine a été pris plusieurs fois en flagrant délit de mensonge, quand il a, par exemple, affirmé qu'il n'y avait...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires