Clause de conscience - L'Ordre des pharmaciens jette l'éponge

Clause de conscienceL'Ordre des pharmaciens jette l'éponge

12.09.2016

Devant les réactions d’incompréhension suscitées par l'introduction d'une éventuelle clause de conscience dans le code de déontologie des pharmaciens, l’Ordre a décidé de jeter l'éponge. Mais le sujet continue de faire polémique.

  • photo

Adopté le 6 septembre, le nouveau code de déontologie ne comportera pas de clause de conscience pour le pharmacien. « L’article relatif à l’introduction d’une possible clause de conscience, dont la consultation avait été suspendue pendant l’été 2016, n’a pas été retenu et ne figure donc pas dans le projet », annonce succinctement l’Ordre, voulant couper court à la polémique.

Rappelons en effet que, à la mi-2016, le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires