Innovation pharmacologique - Libérer le médicament par la pensée

Innovation pharmacologiqueLibérer le médicament par la pensée

Didier Doukhan
| 12.09.2016
  • 12/09/16-1 dessin

Idéalement, les malades devraient pouvoir bénéficier des propriétés de leur médicament au moment où ils en ont vraiment besoin. Et seulement à ce moment-là ! En dehors des crises, le principe actif ne peut en effet apporter qu'une somme d'effets plus ou moins indésirables… Que la crise elle-même puisse déclencher la libération du médicament, voilà l'ambitieux projet de quelques chercheurs israéliens.

Pour l'heure, leurs travaux se concentrent sur un modèle...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires