Un entretien avec Anthony Mascle, président de l'ANEPF - « Une rentrée sous le signe de la réforme »

Un entretien avec Anthony Mascle, président de l'ANEPF« Une rentrée sous le signe de la réforme »

Marie Bonte
| 01.09.2016

Nouveau président de l'Association nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF), Anthony Mascle s’apprête à lancer une deuxième grande consultation des étudiants. Sous le titre « Grand Entretien 2.0 », la génération Paces sera invitée à se prononcer sur sa vision du pharmacien du XXIe siècle.

  • Un entretien avec Anthony Mascle, président de l'ANEPF - « Une rentrée sous le signe de la réforme »-1
Le Quotidien du pharmacien. Vous avez été élu à la présidence de l'Association nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF) lors du congrès de Marseille, début juillet. Quels sont vos projets ?

Anthony Mascle. Je m’inscris dans la continuité de Nassim Mekeddem dont le mandat m’a beaucoup touché. Je veux prolonger, à la tête de l’ANEPF, l’expérience que j’ai acquise en tant que président de la fédération territoriale Aliénor d'Aquitaine, notamment dans les relations...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires