Clause de conscience, valeur du point, vaccins, TROD… - Ça s'est passé cet été

Clause de conscience, valeur du point, vaccins, TROD…Ça s'est passé cet été

Marie Bonte, Fabienne Rizos-Vignal, Christophe Micas
| 01.09.2016

Cet été, vous avez peut-être eu envie de décrocher de l'actualité officinale. Pas de souci, en cette rentrée de septembre, « le Quotidien » vous propose une séance de rattrapage. Voici les principaux événements survenus aux mois de juillet et d'août qui vous ont peut-être échappé.

  • conscience

• La clause de conscience crée la polémique

C'est sur une polémique qu'a débuté l'été des pharmaciens. À la mi-juillet, Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens, poste un tweet invitant les confrères à se prononcer au sujet de l’introduction d’une clause de conscience dans le nouveau code de déontologie. La levée de boucliers ne se fait pas attendre, tant du côté de la ministre des Droits de la femme, Laurence Rossignol, que du...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires