La consultation médicale passe à 25 euros

La consultation médicale passe à 25 euros

Christophe Micas
| 26.08.2016
  • Médecin

La nouvelle convention médicale a été signée hier. Celle-ci porte le tarif de la consultation de 23 à 25 euros chez le généraliste et prévoit un nouveau dispositif pour lutter contre la désertification médicale.

Trois syndicats de médecins (MG France, Le BLOC et la FMF) et l’assurance maladie ont paraphé hier une nouvelle convention. Celle-ci prévoit notamment une augmentation du tarif de la consultation de référence chez le généraliste de deux euros à compter du 1er mai...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
JEAN-MARIE H Pharmacien 27.08.2016 à 14h01

« Ça fait rêver ! Nos responsables syndicaux devraient faire un stage de négociation auprès des médecins ! Car 1,3 milliard annuel, c'est à peu près le niveau "d'économies" que la sécu fait sur la fil Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 29.08.2016 à 11h41

Merci de vos conseils ! En fait , 2 € c'est minable pour si longtemps sans augmentation et pour accepter le TPG ça ne vaut pas le coup , ils auraient dû demander bien plus . Ce n'est pas nous qui Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires