Avenir de la pharmacie : les étudiants interrogés à la rentrée

Avenir de la pharmacie : les étudiants interrogés à la rentrée

Marie Bonte
| 06.07.2016
  • Etudiants

Afin de mieux définir les attentes de la « génération Paces », l'Association nationale des étudiants en pharmacie de France (ANEPF) lancera en octobre 2016 une nouvelle consultation sous la forme d'un « Grand Entretien 2.0 ».

« Il s'agira d'analyser les attentes de cette génération, de leur vision du métier de pharmacien. Des enseignements de cette consultation découleront les évolutions à apporter aux études et au métier lui-même. Car avant de réformer...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
cf Pharmacien 07.07.2016 à 09h43

Entre les rêves, les espoirs nourris par les étudiants et la dure réalité du métier ( face à la sécu et face aux autorités de tutelle qui nous imposent leurs règles et leurs économies face à nos Lire la suite

Répondre
 
JEAN-MARIE H Pharmacien 20.07.2016 à 15h36

La pharmacie d'officine est un commerce. Je sais bien qu'on préfère jouer les professionnels de santé mais nous dirigeons (ou gérons pour le dirigeant) des entreprises commerciales.
La situation Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires