Exercer dans le « 21e arrondissement de Paris » - Les pharmaciens Deauvillais au rythme de la saison touristique

Exercer dans le « 21e arrondissement de Paris »Les pharmaciens Deauvillais au rythme de la saison touristique

Claude Sokolski
| 30.06.2016

La cité balnéaire normande compte trois officines pour seulement 3 500 habitants en hiver, mais énormément plus de clients de passage durant les week-ends et la saison estivale. Coup d'œil sur un exercice officinal particulier et exigeant, mais qui pourrait cependant faire quelques jaloux…

  • Courbet Sarfaty

Les pharmacies de la cité balnéaire normande affichent des chiffres d’affaires assez confortables quasiment partagés en deux entre la délivrance d'ordonnances et la parapharmacie (48 %). Les clients des officines de Deauville disposent de nombreux prescripteurs, médecins généralistes comme spécialistes.

Du 1er avril à la fin novembre, les officines Deauvillaises sont ouvertes 7 jours sur 7, en moyenne 11 heures par jour. Elles bénéficient pour...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires