Exercer dans le « 21e arrondissement de Paris » - Les pharmaciens Deauvillais au rythme de la saison touristique

Exercer dans le « 21e arrondissement de Paris »Les pharmaciens Deauvillais au rythme de la saison touristique

Claude Sokolski
| 30.06.2016

La cité balnéaire normande compte trois officines pour seulement 3 500 habitants en hiver, mais énormément plus de clients de passage durant les week-ends et la saison estivale. Coup d'œil sur un exercice officinal particulier et exigeant, mais qui pourrait cependant faire quelques jaloux…

  • Courbet Sarfaty

Les pharmacies de la cité balnéaire normande affichent des chiffres d’affaires assez confortables quasiment partagés en deux entre la délivrance d'ordonnances et la parapharmacie (48 %). Les clients des officines de Deauville disposent de nombreux prescripteurs, médecins généralistes comme spécialistes.

Du 1er avril à la fin novembre, les officines Deauvillaises sont ouvertes 7 jours sur 7, en moyenne 11 heures par jour. Elles bénéficient pour...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires