Assurance-maladie : 1,4 milliard d'euros d'économies en 2017

Assurance-maladie : 1,4 milliard d'euros d'économies en 2017

Mélanie Maziere
| 30.06.2016
  • Sécu

Dans son rapport annuel présenté aujourd'hui à son conseil d'administration, la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) énumère ses pistes pour « améliorer la qualité du système de santé et maîtriser les dépenses ». Au total, elle espère atteindre 1,42 milliard d'euros d'économies en 2017, soit le double de l'objectif fixé pour 2016.

Pour y parvenir, la maîtrise médicalisée va en particulier se focaliser sur la prescription de...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 4 Commentaires
 
Serge R Pharmacien 01.07.2016 à 10h44

Economies de bouts de chandelles, toujours sur le dos des dispensateurs alors que notre facture pharmaceutique nationale est la plus élevée d'Europe, avec des prix scandaleusement élevés pour les Lire la suite

Répondre
 
JEAN-PATRICE F Pharmacien 01.07.2016 à 17h26

Quels sont les pays européens qui possèdent un honoraire de dispensation total ? Et quel est le pays Européen qui a le traitement anti-hépatite C le moins cher ? Vous seriez plus crédible en nous Lire la suite

Répondre
 
JEAN-MARIE H Pharmacien 01.07.2016 à 10h20

Rien sur les coûts et l'efficacité de gestion de la sécu, rien sur l'hôpital (qui concentre plus de la moitié des dépenses), pas de remise en cause de la journée de carence supprimée dans la fonction Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 01.07.2016 à 11h19

Le jeu c'est continuer à dépenser indéfiniment l'argent ( on dit que c'est pour les patients ) sans augmenter les cotisations ( budget avec déficit prévu au lieu de dépenser l'argent qu'on a ) . Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires