Les biosimilaires peinent à trouver leur place - Sortir de la confusion pour restaurer la confiance

Les biosimilaires peinent à trouver leur placeSortir de la confusion pour restaurer la confiance

27.06.2016

Le développement embryonnaire des biosimilaires pose aujourd’hui question. Outre un cadre législatif confus, qui interroge sur le rôle des médecins et des pharmaciens, ces produits pâtissent d’un manque criant de confiance. Des problèmes qu’une campagne nationale d’information sur la qualité et l’intérêt de ces copies de médicaments biologiques pourrait permettre de résoudre. En attendant l’éventuelle instauration de mesures incitatives.

  • biosimilaire

Comment installer la confiance dans les médicaments biosimilaires ? Cette question récurrente pour toute copie de médicament dont le brevet est tombé dans le domaine public revêt une importance particulière pour les médicaments biologiques. La raison ? « Les biosimilaires ne sont pas des génériques et leurs réactions biologiques doivent être étroitement contrôlées afin de garantir une similarité avec le biomédicament de référence », explique Christelle Ratignier-Carbonneil,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
maillage

À la Une Moins d'officines, mais un réseau plus fort Abonné

En dépit d’une perte record du nombre de pharmacies en 2018, c’est un maillage officinal en pleine consolidation et bénéficiant de l’émergence d’une nouvelle génération de titulaires qui apparaît aux détours des statistiques publiées par l'Ordre national des pharmaciens. Commenter

Partenaires