Technologies et pharmacie - La lente gestation du cyberpharmacien

Technologies et pharmacieLa lente gestation du cyberpharmacien

27.06.2016

Les pharmaciens sont certes habitués aux nombreuses technologies qui structurent leur activité, notamment du côté du back-office. Mais face à la généralisation des technologies numériques, il a encore un peu de mal à muer vers un profil de cyberpharmacien, qui demande un vrai labeur, au sens étymologique du terme.

  • cyber

Les pharmaciens sont rompus aux nouvelles technologies depuis plus de trente ans. Tiers-payant, gestion des stocks, gestion officinale, puis automatisation… Et pourtant, persiste l’image d’une profession un peu vieillotte, frileuse face aux nouveaux usages technologiques. C’est qu’au fond, malgré la généralisation des outils mobiles qui transforment nos vies, la santé reste encore à l’écart du phénomène.

Rien à voir avec les pharmaciens eux-mêmes, qui, dans leur coin et selon...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires