Le monde aujourd'hui - Le faux débat sur le libéralisme

Le monde aujourd'huiLe faux débat sur le libéralisme

Richard Liscia
| 13.06.2016

Un des arguments les plus forts invoqués par le gouvernement dans ce vaste et destructeur débat sur la loi travail, c'est que le projet s'inspire de la social-démocratie et que les Français ne peuvent pas, à ce titre, le lui reprocher car, si la droite était au pouvoir, elle appliquerait un programme « ultra-libéral ». Lequel mériterait alors les grèves et les manifestations qui sont aujourd'hui injustement organisées contre le pouvoir actuel.

  • Le faut débat sur le libéralisme

Plusieurs ministres, récemment, se sont exprimés abondamment sur le contenu des programmes affichés par les candidats des Républicains, tous, selon eux, marqués au coin d'un libéralisme déchaîné. Il y a une vérité dans cette description des projets de Nicolas Sarkozy, d'Alain Juppé ou de François Fillon. L'ancien Premier ministre est celui qui propose les réformes les plus radicales et annonce des économies bugétaires de l'ordre de 100 milliards d'euros. Michel Sapin, par exemple, a eu...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Gilets jaunes

Gilets jaunes : les professionnels de santé réclament la liberté de circuler

En prévision d'un acte IV de la mobilisation des Gilets jaunes pour le samedi 8 décembre dans toute la France, les professionnels de santé rappellent que ni leurs déplacements au chevet des patients, ni l’accès à leur cabinet,... 1

Partenaires