Textes nécessaires à l'exercice officinal en souffrance - L'Ordre met la pression sur le gouvernement

Textes nécessaires à l'exercice officinal en souffranceL'Ordre met la pression sur le gouvernement

Didier Doukhan
| 09.06.2016

Lasse d'attendre la publication de certains décrets d'application, Isabelle Adenot a décidé de passer à la vitesse supérieure. La présidente de l'Ordre des pharmaciens vient en effet d'adresser deux courriers au Premier ministre et à la ministre de la Santé pour leur demander la mise en œuvre concrète des dispositions législatives relatives aux bonnes pratiques de dispensation et aux missions de conseils prévues par la loi HPST.

  • Valls Touraine

Isabelle Adenot s'applique à le rappeler. Elle ne prend aucune décision importante sans l'avis du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens. C'est donc après en avoir délibéré avec lui qu'elle a lancé la semaine dernière une procédure de recours au Conseil d'État réclamant la publication urgente de certains textes nécessaires à l'exercice officinal. La présidente de l'Ordre a ainsi adressé deux courriers, respectivement destinés l'un au Premier ministre, l'autre à la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires