À la une - Euro 2016 : des pharmacies hors jeu

À la uneEuro 2016 : des pharmacies hors jeu

Marie Bonte
| 09.06.2016

L'Euro 2016 de football qui s'ouvre demain aurait pu remonter le moral des pharmaciens parisiens, éprouvés par les attentats de novembre et les manifestations de mai. Pourtant, les mesures de sécurité prévues autour des fameuses fan zones, risque de rendre, au contraire, l'événement pénible pour les professionnels.

  • Fan zone

Il ne leur manquait plus que l’Euro. Les pharmaciens parisiens avaient déjà encaissé une baisse de 30 % de leur activité depuis le début de l’année, conséquence de la désertion des touristes étrangers effrayés par les attentats du 13 novembre. Par la suite, les pharmacies situées dans le sillage des manifestations contre la loi travail ont subi pendant plus de six semaines jets de pierre et tags en tout genre (« le Quotidien » du 9 mai).

Aujourd’hui,...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires