Pénurie de carburant : le CNPS demande un accès prioritaire aux stations-service

Pénurie de carburant : le CNPS demande un accès prioritaire aux stations-service

Christophe Micas
| 25.05.2016
  • essence

Tandis que la pénurie de carburant s'étend en France, l'inquiétude monte chez les professionnels de santé qui ont besoin de leurs véhicules pour se rendre sur leurs lieux de travail ou auprès de leurs patients. D'autant que, selon les préfectures, ils ne sont pas toujours considérés prioritaire pour l'approvisionnement en essence ou gasoil. Dans ce contexte, le Centre national des professions de santé (CNPS) tient à rappeler que « les Libéraux de santé sont essentiels au...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
Thilo D Pharmacien 25.05.2016 à 18h07

Ca ne servira à pas grand chose, les grossistes sont à sec. Mon livreur m'a annoncé qu'il lui reste de quoi faire sa tournée de demain matin, puis stop. A partir de là on fera avec nos stocks.

Répondre
 
vincent m Pharmacien 25.05.2016 à 19h15

« Chez nous les grossistes sont prioritaires dans le 62 pour aller dans stations réquisitionnées donc ils ne sont pas à sec, par contre nous nous allons bientôt l’être »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires