À la une - Pharmaciens et GMS s’affrontent sur la Toile

À la unePharmaciens et GMS s’affrontent sur la Toile

17.05.2016

Le lancement récent du site de Leclerc n’est que le dernier signe de la poussée de la parapharmacie sur le Web. Avant lui, d’autres opérateurs de la GMS ont fait une intrusion très remarquée sur la Toile, multipliant ainsi les sources de concurrence pour la profession. La guerre des prix n’est pas le seul moyen de riposte des pharmaciens qui empruntent désormais également des voies juridiques pour défendre leurs positions.

  • Outre les prix, la bataille se situe aussi sur le terrain judiciaire

Après deux rendez-vous manqués, Leclerc a finalement ouvert son site de vente en ligne de parapharmacie, le 10 mai. Le numéro un de la grande distribution* prolonge sur la toile son art de la provocation déployé depuis près de trente ans. Le 28 janvier sur l’antenne de BFM, Michel-Edouard Leclerc, déclarait lui-même : « grâce au Net, le groupe d’indépendants de province qu’était Leclerc va devenir, avec sa marque globale, un vecteur de vente auprès du consommateur de ces grandes villes où...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires