Phytothérapie - À Lyon, les Laboratoires Iphym misent sur la qualité pharmaceutique

PhytothérapieÀ Lyon, les Laboratoires Iphym misent sur la qualité pharmaceutique

17.05.2016

À quelques kilomètres de Lyon, dans la zone industrielle de Jonage, les nouveaux locaux des Laboratoires Iphym abritent des centaines de tonnes de plantes. Ici, 25 personnes travaillent à la mise à disposition de produits de phytothérapie de qualité aux pharmaciens et aux grossistes-répartiteurs. Visite guidée…

  • Didier Barret, pharmacien, a repris le laboratoire de phytothérapie en 2014
  • Les nouveaux locaux des Laboratoires Iphym, près de Lyon
  • Des gammes de produits alliant tradition et modernité

Lorsqu’on pénètre dans les entrepôts de stockage des Laboratoires Iphym, l’odeur des plantes séchées donne un indice sur le contenu des grands sacs empilés sur les hautes étagères : des plantes, de toutes sortes, issues de producteurs français ou européens pour la plupart.

« Nous utilisons environ 500 matières premières, qui se déclinent en plus de 3 000 produits », explique Didier Barret, président des Laboratoires Iphym. Pharmacien, Didier Barret a effectué ses...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires