Un quart des officines menacées en Angleterre - Les Britanniques volent au secours de leurs pharmacies

Un quart des officines menacées en AngleterreLes Britanniques volent au secours de leurs pharmacies

12.05.2016

Menacés par un plan d’économies qui pourrait, à terme, entraîner la fermeture de près d’une officine sur quatre, les pharmaciens britanniques se mobilisent et lancent, avec succès, une grande campagne de sensibilisation ainsi qu’une pétition qui a déjà recueilli plus d’un million de signatures.

  • Le gouvernement britannique veut réduire le nombre d’officines

Afin d’économiser 22 milliards de livres, soit 28 milliards d’euros d’ici à 2021, le gouvernement britannique prépare un vaste plan d’économies touchant toutes les branches de la santé dont les pharmacies d’officine. Ces dernières sont financées grâce à un honoraire de délivrance, que le gouvernement souhaite abaisser de 6 % dès le mois d’octobre. Selon le gouvernement, les 14 000 pharmacies britanniques, dont 12 000 pour la seule Angleterre, sont désormais trop nombreuses et surtout mal...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 2 Commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires