Une appli anti-gaspi de médicaments pour l’hôpital

Une appli anti-gaspi de médicaments pour l’hôpital

Didier Doukhan
| 10.05.2016
  • Une appli anti-gaspi de médicaments pour l’hôpital-1

Goulwen Lorcy, un informaticien rennais de 32 ans, a créé une application qui fait office de plateforme d’échanges de médicaments entre hôpitaux. L’application s’appelle Mapui, comme « ma pharmacie à usage intérieur ».

Il avait présenté en mars 2015 à Saint-Malo, le premier prototype de son outil Internet lors du Congrès annuel de l’Association des pharmacies hospitalières de l’Ouest, qui fédère une quarantaine d’établissements bretons, ligériens et normands.

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
JEAN-MARIE H Pharmacien 11.05.2016 à 12h08

L'aspect légal va en effet être un problème (facturation des produits) mais surtout la traçabilité et la responsabilité !
Vu mes souvenirs de la gestion désastreuse des médicaments dans certains Lire la suite

Répondre
 
GUILLAUME N Pharmacien 10.05.2016 à 22h18

« Rétrocession ou juste retour de services ? »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires