À la une - Relever le défi des zones sensibles

À la uneRelever le défi des zones sensibles

Marie Bonte
| 09.05.2016

Dans les quartiers dits « sensibles », les conditions de vie et d’exercice sont parfois rudes. Cambriolages et agressions sont en effet le quotidien de nombreux confrères. Si certains pharmaciens basculent dans le désespoir, d’autres, au contraire, parviennent à s’adapter en faisant le pari de l’intégration.

  • La pharmacie de Montconseil (Corbeil-Essonnes) a bien du mal à résister dans un quartier où les...

Exercer dans certains quartiers n’est pas toujours facile. Loin de là. Pierre et Christiane Tellier, pharmaciens à Corbeil-Essonnes (Essonne), ne savent pas combien de temps ils pourront encore tenir. Ni comment. Le couple, installé depuis 1990 dans le centre commercial du quartier de Montconseil, énumère : des vols à main armée, une agression au cran d’arrêt, des jets de pierre et des tags sur la vitrine, des coups de crosse soldés par 24 points de sutures, ou encore des menaces...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires