Une nouvelle forme galénique : la pilule à double face

Une nouvelle forme galénique : la pilule à double face

Charlotte Demarti
| 25.04.2016
  • Une nouvelle forme galénique : la pilule à double face - 1

Une nouvelle forme orale double face développée par une équipe du Massachusetts Institute of Technology permet de libérer dans l’organisme un principe actif beaucoup plus longtemps que toute autre pilule ou comprimé classique. En effet, avec sa face muco-adhésive, le comprimé se colle à la muqueuse intestinale, et avec sa face omniphobique, il repousse les liquides et les aliments susceptibles de l’entraîner et de l’évacuer.

Les comprimés ou formes orales classiques, même à...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
GUILLAUME N Pharmacien 25.04.2016 à 20h06

« Et comment cela se passe pour une personne ? ce ne serait pas désagréable comme sensation ? comme une huître collée à l’œsophage ? »

Répondre
 
HERVÉ C Pharmacien 25.04.2016 à 20h59

« Très bonne observation .... ils vont mettre un film gastrorésistant pour recouvrir le carbopol et lui permettre d'atteindre l'intestin sans coller aux muqueuses précédentes (buccale, pharynx/larynx, Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires