Les aides au sevrage tabagique - Substituts nicotiniques contre e-cigarette

Les aides au sevrage tabagiqueSubstituts nicotiniques contre e-cigarette

25.04.2016

Toutes les formes de la substitution nicotinique sont envisageables. La e-cigarette s’est développée en tant qu’alternative à la cigarette classique. Elle ne revendique aucun statut bénéfique pour la santé mais des études récentes suggèrent qu’elle a sa place dans le sevrage tabagique.

  • Les méthodes de sevrage traditionnelles ont encore de beaux jours devant elles

Les substituts facilitent les bénéfices du sevrage. Ils sont destinés à réduire l’envie compulsive de fumer en compensant l’absence de nicotine due à la privation de tabac. La nicotine qu’ils délivrent diffuse très lentement par voie veineuse. À mesure que leur dosage diminue, ils permettent de se libérer de la dépendance physique. En revanche, ils n’agissent pas sur la composante psychologique.

Les patchs délivrent de la nicotine de manière régulière sur 16 ou 24 heures...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires