À la une - Relations commerciales : la DGCCRF dresse son PV

À la uneRelations commerciales : la DGCCRF dresse son PV

21.04.2016

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) contrôle chaque année les relations commerciales entre les pharmaciens et leurs fournisseurs. Dans un entretien avec « le Quotidien », Raphaëlle Bove, chef de bureau à la DGCCRF*, estime que les relations financières entre ces différents acteurs manquent de transparence. Depuis 2010, 44 procès-verbaux pénaux ou administratifs ont été dressés à l’issue de ces contrôles, essentiellement à l’égard des laboratoires et grossistes-répartiteurs.

  • La DGCCRF pointe le manque de transparence dans les relations commerciales entre les pharmaciens...
  • Raphaëlle Bove, chef de bureau à la DGCCRF
Le Quotidien du pharmacien. Outre l’affichage des prix en officine, la DGCCRF contrôle également les relations commerciales dans la distribution pharmaceutique. Qui est concerné par ces contrôles ?

Raphaëlle Bove. Ces contrôles touchent l’ensemble des acteurs de la filière pharmaceutique, et notamment les laboratoires, les grossistes-répartiteurs et les pharmaciens. Jusqu’alors, nous nous sommes particulièrement intéressés aux relations commerciales entourant les médicaments remboursés....

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 2 Commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires