Génériques - Les Italiens boudent toujours

GénériquesLes Italiens boudent toujours

18.04.2016

En Italie, certains médecins déconseillent les génériques au prétexte que leur efficacité est moindre par rapport à celle des princeps. Du coup, le marché a du mal à décoller.

En 2014, le Pr Silvio Garattini, pharmacologue et directeur de l’institut pharmacologique milanais Mario Negri, attribuait le manque de succès des génériques en Italie à un problème de sémantique. Depuis, la situation n’a visiblement pas évolué.

« La faible consommation de médicaments équivalents est liée à leur appellation qui donne aux consommateurs l’idée d’un produit dénué de caractéristiques spécifiques, donc peu crédible », estime Tonino Aceti. Dans un entretien...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 10

Partenaires