Déserts médicaux : les sénateurs ne croient plus à l’incitation

Déserts médicaux : les sénateurs ne croient plus à l’incitation

Christophe Micas
| 11.04.2016
  • Déserts médicaux : les sénateurs ne croient plus à l’incitation - 1

La liberté d’installation des médecins est une nouvelle fois dans la ligne de mire des sénateurs. Les élus du palais du Luxembourg ont dressé un « constat d’échec » des politiques incitatives contre les déserts médicaux, à l’occasion d’un débat sur l’offre de soins dans les territoires ruraux organisé à l’initiative du groupe RDSE (Rassemblement démocratique et social européen). En février, déjà, les maires des petites villes de France étaient arrivés aux mêmes conclusions.

Très...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 6 Commentaires
 
Jean Marie V Autre Professionnel Santé 12.04.2016 à 13h55

Supprimez le numerus clausus du PACES qui asphyxie les vocations réelles au profit du gavage de ce concours inique qui en plus a créé une fracture sociale puisqu'aucun fils ou fille d'ouvrier ne Lire la suite

Répondre
 
JEAN-FRANCOIS C Paramédicaux 11.04.2016 à 21h24

« La profession de médecin exerce un attrait croissant si bien que, pour sélectionner plus, mais pas mieux, les concours donnent dans la surenchère cognitive au lieu de s'ouvrir à d'autres aspects imp Lire la suite

Répondre
 
DOMINIQUE S Pharmacien 11.04.2016 à 20h51

« Le numerus clausus, comme nous, et le problème sera réglé. Un peu de courage, Mrs les politiques ! »

Répondre
 
christian R Médecin ou Interne 11.04.2016 à 18h17

« Et la piste MACRON ? , dans l'EXPRESS des patients connectés (glycemie , T.A ) et des aides soignantes à domicile... et la piste décence ? des sénateurs payés au smic et les médecins des zones "déf Lire la suite

Répondre
 
MARION-CHANTAL B Pharmacien 11.04.2016 à 16h41

Le problème n'est à mon avis pas tant la liberté du lieu d'installation que le fait que les médecins ne veulent plus travailler comme leurs ainés et préfèrent être salariés en milieu hospitalier même Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 12.04.2016 à 14h46

Plus personne ne veut travailler comme avant . De moins en moins de gens ont envie de travailler , ou travailler pour aussi peu . Avec toutes les exigences complexes du travail poussées en principe à Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Notice

Autotests : des notices à revoir, selon l'Académie de pharmacie

Les notices de plusieurs autotests commercialisés en pharmacie sont inexactes et de nature à rassurer ou inquiéter à tort les usagers, pointe une étude de l’Académie de pharmacie. Autotests VIH, tétanos, allergie, anémie… Des... 3

Partenaires