À la une - Des propositions pour faire évoluer l’honoraire

À la uneDes propositions pour faire évoluer l’honoraire

11.04.2016

L’instauration d’honoraires de dispensation n’a pas permis de compenser totalement les vagues de baisses de prix appliquées sur le médicament. D’accord sur ce constat, les syndicats d’officinaux réfléchissent aux évolutions possibles afin de redresser la situation économique du réseau.

  • Un consensus se dégage au sein de la profession pour promouvoir un honoraire à l’ordonnance

Les honoraires de dispensation* ont représenté l’an passé près de 120 000 euros en moyenne par officine. Leur mise en place, le 1er janvier 2015, a dégagé une différence positive d’environ 75 millions d’euros pour le réseau par rapport à l’ancien mode de rémunération. Même s’ils ont permis d’amortir les baisses de prix sur le médicament appliquées en 2015, ce montant reste toutefois insuffisant pour les compenser totalement, comme l’a récemment souligné le réseau d’experts...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires