Les caisses suisses pérennisent le remboursement des médecines alternatives

Les caisses suisses pérennisent le remboursement des médecines alternatives

Marie Bonte
| 08.04.2016
  • Les caisses suisses pérennisent le remboursement des médecines alternatives-1

La phytothérapie, l’homéopathie, la médecine traditionnelle chinoise et la médecine anthroposophique* qui, selon les Suisses, constituent « la médecine complémentaire », seront définitivement prises en charge par les caisses d’assurance primaire helvétiques.

Ces méthodes alternatives étaient normalement remboursées à titre provisoire jusqu’en 2017. En effet, en mai 2009, 67 % du peuple suisse avaient accepté par voie de référendum un nouvel article constitutionnel...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 1 Commentaire
 
Jacques p Presse/média 08.04.2016 à 17h50

Disons que c'est laisser la place aux placebos... dont les effets psychosomatiques ne sont pas "rien"... notamment dans les cas de troubles psychosomatiques... qui eux non plus ne sont pas "rien"...

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Médecin

Eure-et-Loir : le combat des pharmaciens contre une généraliste propharmacienne

Le syndicat des pharmaciens d’Eure-et-Loir conteste devant la justice l'autorisation accordée à une médecin généraliste de délivrer des médicaments. C’est avant tout contre un anachronisme que se battent les pharmaciens... 5

Partenaires