Fusion Pfizer-Allergan : le Trésor américain fait capoter la tentative d’exil fiscal

Fusion Pfizer-Allergan : le Trésor américain fait capoter la tentative d’exil fiscal

Mélanie Maziere
| 07.04.2016
  • Fusion Pfizer-Allergan : le Trésor américain fait capoter la tentative d’exil fiscal - 1

La tendance n’est plus à l’exil fiscal et au laxisme des États. L’annonce de la fusion de l’américain Pfizer avec l’irlandais Allergan a provoqué l’ire des autorités américaines. Car l’opération annoncée à 160 milliards de dollars était aussi la plus grande inversion fiscale tous secteurs confondus, Pfizer ne cachant pas son désir d’installer son siège social en Irlande, où la fiscalité est plus favorable. Or les États-Unis travaillaient déjà de longue date aux moyens de freiner l’exil...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
coupable

À la Une Pénuries de médicaments : qui est coupable ? Abonné

Les ruptures d'approvisionnement en vaccin antigrippal que rencontrent actuellement les pharmaciens remettent sur les devants de la scène les propositions du rapport sénatorial sur les pénuries de médicaments et de vaccins. Et font émerger diverses pistes, dont une meilleure utilisation du DP-Ruptures pour identifier les causes de ces pénuries. Commenter

Partenaires