Mercalm, Nausicalm, Nautamine : attention aux demandes suspectes

Mercalm, Nausicalm, Nautamine : attention aux demandes suspectes

Charlotte Demarti
| 22.03.2016
  • Mercalm, Nausicalm, Nautamine : attention aux demandes suspectes-1

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) souhaite mettre en garde les professionnels de santé sur l’usage détourné de Mercalm, Nausicalm (diménhydrinate) et Nautamine (diphénhydramine), notamment chez les adolescents. La mise en évidence de cet usage détourné a conduit, le 13 octobre 2015, à la radiation des spécialités Mercalm et Nausicalm de la liste des médicaments de médication officinale. « Elles ne doivent donc plus être en accès libre à l...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires