À la une - Transferts : ce qui devrait changer

À la uneTransferts : ce qui devrait changer

Marie Bonte
| 10.03.2016

Prévue par la loi de santé, l’ordonnance visant à simplifier les règles de transfert et de regroupement des officines devrait être bouclée d’ici à la fin de l’année. Alors que les discussions avec les syndicats de pharmaciens ont commencé, l’avocate Corinne Daver, spécialiste de la question, indique quelles mesures devraient y figurer pour redonner un nouveau souffle à ces opérations dans le respect du maillage officinal.

  • L’ordonnance prévue par la loi de santé pourrait mettre un terme au casse-tête des transferts d...

Transférer ou se regrouper restent un casse-tête pour de nombreux confrères. Élisabeth Barichard en est un exemple emblématique (voir ci-dessous). Selon cette consœur, ils seraient 68 titulaires en France à connaître, comme elle, les affres du transfert, ballottés de juridictions en juridictions, au gré des recours. Il n’est pas rare que des années de procédures, excédant parfois une décennie, ainsi que des drames économiques, humains et familiaux, jalonnent le parcours de ces titulaires...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 2 Commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires